Grossesse

La grossesse, une période magique… et tellement déstabilisante !

Pour mon premier article sur ce blog, je ne savais pas trop comment me lancer… Alors je me suis dit que j’allais vous parler d’un sujet qui me tient vraiment à cœur : ma grossesse !

Et oui, comme vous vous en doutez, la grossesse, ce n’est pas le monde des Bisounours ! On entend tellement partout que la grossesse est un moment fabuleux, pendant lequel on se sent bien (une fois la période des nausées passée, évidemment…). On nous dit de profiter, de nous détendre… Mais dans la réalité, c’est parfois plus compliqué que ça en a l’air !

Et pourtant !! Nous avons attendu 3 ans avant d’avoir enfin un test positif. 3 ans de galères, de déceptions, de doutes… Pendant cette période, je ne supportais plus de voir une femme avec un gros ventre. Et je ne supportais pas d’entendre une femme enceinte se plaindre ! Je rêvais tellement de pouvoir moi aussi vivre un jour ce moment.

Alors vous imaginez ma joie lorsque j’ai découvert les deux fameuses barres sur le test ! Et bien en fait détrompez vous… Je n’ai pas vraiment sauté de joie en apprenant ma grossesse. Après la mauvaise expérience que nous avions vécu il y a 3 ans, je n’arrivais pas vraiment à me réjouir de cette nouvelle. Sachant très bien qu’à tout moment, tout pouvait s’arrêter, nous avons décidé d’être très prudents et de ne pas trop nous emballer ! Moi qui l’attendais tant, j’ai donc du me faire un peu violence, et essayer de me protéger un maximum, pour ne pas revivre le même déchirement que la première fois.

Les 3 premiers mois ont donc été très stressants pour nous. On n’arrivait pas vraiment à savourer pleinement ces moments. J’ai eu un suivi assez intense (1 rendez-vous toutes les 2 semaines) et à chaque fois c’était la même histoire : impossible de dormir plusieurs nuits avant les échos ! Heureusement, les petites victoires se sont enchainées : un bébé bien placé cette fois-ci, la découverte d’un petit cœur qui bat, une écho du premier trimestre parfaite ! Pour ce qui était des symptômes, je n’avais pas trop à me plaindre. J’ai eu des nausées surtout le soir et beaucoup de fatigue, mais rien d’exceptionnel ! Et j’étais tellement heureuse d’être enceinte que j’étais prête à tout supporter ! Je me disais qu’une fois les 3 premiers mois passés, je pourrais enfin vivre une grossesse épanouie et sereine.

Une fois de plus, c’était sans savoir ce qui m’attendait ! J’ai eu beaucoup de douleurs ligamentaires à partir de mon 4ème mois. Ne sachant pas vraiment d’où venaient ces douleurs, je pensais toujours qu’elles étaient anormales et qu’il y avait un problème ! J’ai ensuite eu droit à des contractions, que je ne m’attendais pas à voir arriver avant quelques mois ! Bref, toujours quelque chose de nouveau pour faire revenir cette petite voix dans ma tête qui me disait « il y a un problème »… Et moi qui avais toujours pensé que la grossesse n’est pas une maladie, qui me voyais déjà faire des exercices de gym pour les femmes enceinte et qui pensais pouvoir travailler une semaine de plus avant de partir en congé maternité pour avoir plus de temps avec bébé après l’accouchement !! Comment vous dire que mes plans sur la comète sont vite tombés à l’eau !

Au cours de mon 5ème mois, j’ai eu droit à une visite en urgence à la maternité, suite à une perte de sang. Heureusement, c’est la sage femme qui avait fait toutes mes échos qui m’a reçue, ce qui m’a réconfortée car elle avait vraiment été géniale lors de nos précédentes rencontres. Nous avons donc découvert que les saignements étaient dus au fait que mon placenta était descendu et se situait à seulement 1 cm du col. Rien de trop alarmant toutefois selon la sage femme qui était plutôt optimiste : avec du repos, vu le terme, il devrait remonter doucement. Me voilà donc arrêtée, frustrée de ne pas pouvoir faire la rentrée avec mes petits élèves. Avec du recul, je me dis quand même que la vie de ma pépette est trop importante et que c’est une bonne chose qu’on m’ait demandé de lever le pied.

Lors de l’écho du 2ème trimestre, joie et bonheur, le placenta était remonté de presque 2 centimètres. Le repos avait donc payé, j’étais plutôt fière de moi ! Mais une fois de plus, je n’allais pas être rassurée très longtemps… Car à la fin de l’échographie, la sage femme m’a indiqué qu’elle souhaitait me revoir à la fin du mois pour vérifier que la croissance de notre fille soit normale. En effet, elle trouvait qu’elle était plutôt basse dans les courbes et voulait être certaine qu’il ne s’agisse pas d’un retard de croissance… Me voilà donc repartie avec mes questionnements et de nouvelles angoisses ! Aujourd’hui j’essaie de relativiser au maximum et de profiter de chaque instant en attendant quand même ce rendez-vous avec impatience.

Vous l’aurez donc compris, la grossesse est une période de la vie d’une femme qui peut être très stressante et déstabilisante. Alors que l’on aimerait profiter de ces instants privilégiés avec notre bébé, on est souvent rattrapés par ces moments de stress et d’angoisse. En début de grossesse, je me disais souvent que plus le temps allait passer et plus j’allais être sereine, mais finalement je me rends compte que chaque mois amène son lot de questions.

Quel article pessimiste et déprimant me direz-vous ! Finalement, je commence mal, vous allez me prendre pour quelqu’un de négatif et d’angoissante… Mais rassurez-vous, ce n’est pas du tout moi ! Je suis au contraire quelqu’un de très optimiste dans la vie, qui essaie toujours de voir le bon côté des choses et de relativiser un maximum. Voilà pourquoi il me semble important de vous dire à quel point j’aime être enceinte ! OH QUE OUI ! Malgré tous ces petits moments de doute, je savoure chaque instant et je finis toujours par me convaincre que tout va bien se passer. Mon but avec cet article n’était donc pas de vous faire peur ou de vous faire croire que la grossesse, en fait, c’est l’horreur ! Mais je pense que c’est important de savoir que tout n’est pas tout rose et que l’on peut passer par des moments plus difficiles. Il ne faut pas pour autant s’angoisser pour tout, mais il faut écouter ses appréhensions et surtout ne pas hésiter à en parler. Pour ma part, j’ai la chance d’être entourée de personnes qui savent toujours trouver les mots pour me rassurer, que ce soit des personnes de ma famille, des ami(e)s ou même du personnel médical. J’ai la chance d’avoir une sage femme libérale qui me suit tous les mois qui est exceptionnelle et incroyablement rassurante.

La grossesse est donc réellement déstabilisante, c’est vrai. Mais ce que je préfère garder au fond c’est cette partie de magie ! Et finalement, je me dis que ces appréhensions et ce stress font aussi partie de l’apprentissage du rôle de maman 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *